La Sophro-relaxation

La sophrologie-relaxation regroupe à la fois les techniques les plus simples et efficaces que propose la sophrologie ainsi que différentes pratiques relaxantes.

La sophrologie est, en effet, au carrefour de nombreuses pratiques telles que l'hypnose, la relaxation progressive de Jacobson, la méthode Coué, le training autogène de Schultz, la phénoménologie, le yoga, le zen....

 

Petit tour d'horizon des approches relaxantes les plus utiles et les plus pertinentes :

 

- Le training autogène de Schultz

Méthode globale de relaxation créée par un psychiatre Allemand début du 20è siècle, qui induit une sensation de calme, de repos et de sécurité dans le même temps.

C'est une méthode de déconnexion concentrative tirée de l'hypnose qui, à force de répétitions, va permettre à l'individu d'évoluer vers le calme, la détente, de gérer ses émotions, ses troubles du sommeil, ses douleurs, d'améliorer ses performances physiques et intellectuelles (concentration, gestion des  flux de pensées parasites, fixation d'objectifs...).

 

- La relaxation progressive de Jacobson

Méthode créée par un médecin Américain Edmund Jacobson au 20è siècle et dont le principe de base est de tendre un muscle ou un groupe musculaire, d'en percevoir toute la tension pour ensuite, laisser aller ce muscle ou groupe de muscles sans effort afin que la partie concernée atteigne la relaxation.

L'idée est de pouvoir percevoir la moindre tension dans son corps, de la situer et de pouvoir lui permettre l'accès à une relaxation quasi instantanée.

Ses effets sont également psycho-physiologiques.

 

- L'approche du Yoga Nidrâ

Le yoga trouve ses origines en Inde, il y a plus de 5000 ans et se décline en plusieurs lignées.

Cette méthode s'est ensuite occidentalisée afin d'être accessible à tous et s'est enrichie de nouvelles pratiques.

Il n'est alors plus nécessaire d'avoir la foi pour pratiquer le yoga.

En effet, beaucoup le pratique de nos jours pour se sentir mieux, éliminer le stress sans pour autant vouloir atteindre une spiritualité épanouie.

Le Yoga Nidrâ est une pratique ancestrale provenant des grandes traditions et philosophies de l'Inde, issues de l'hindouisme, du bouddhisme et du tantrisme.

Cette forme singulière du yoga cherche à conjuguer la relaxation profonde et la conscience attentive afin d'investiguer consciemment les états de veille, de rêves et de sommeil profond, notamment en offrant des moyens pour endormir le corps et le mental en gardant la conscience en alerte.

Cette approche très complète permet de vivre des moments de grande tranquillité, de joie et de bien-être. C'est une pratique idéale pour se débarrasser du stress et de l'anxiété.

En effet, son but est la pacification du mental.

 

- L'approche de Roger Vittoz

Méthode créée par un médecin Suisse Roger Vittoz fin du 19è siècle et qui propose de revenir à la pleine conscience, de "réhabiter son corps" afin de se reconnecter à ses sensations, ses émotions, ses sensations corporelles les plus simples pour permettre un apaisement des malaises psychiques et des symptômes physiques et ainsi, rétablir un équilibre cérébral.

Il s'agit ici d'un véritable entraînement à la réceptivité (faculté que nous avons de percevoir notre environnement par nos 5 sens, c'est à dire ressentir au lieu de penser) pour rétablir le contrôle cérébral.

 

- Les couleurs

Celles-ci ont un impact sur nous, nos émotions, notre énergie, nos ressentis.

Si le gris nous rend triste, le jaune nous redynamise...

La technique des couleurs permet une pratique en toute autonomie et amène une émotion, une sensation, un sentiment positifs.

 

- La pensée positive d'Emile Coué

Méthode d'autosuggestion positive inventée à la fin du 19è siècle par un pharmacien/psychologue qui découvre la force de la pensée positive dans l'exercice de son métier. Il est aussi l'initiateur et le concepteur de l'effet placebo.

L'autosuggestion s'intègre dans le domaine du possible et du raisonnable. Une de ses lois est "toute pensée tend à devenir acte", d'où l'importance d'apprendre à formuler ses objectifs et ses pensées de façon positive.

Une fois l'objectif fixé, l'idée est de se le prononcer plusieurs fois par jour pendant 21 jours. Cette durée, selon des différentes études neuroscientifiques, est nécessaire pour qu'une pensée se développe en croyance (positive), s'ancre et devienne un comportement.