La sophrologie, ce n'est pas...

. La sophrologie n'est pas, à proprement dit, une technique de relaxation. Même si la méthode utilise des techniques inspirées de la relaxation, ce n'est pas sa finalité, elle va bien plus loin que celle-ci.

  

. La sophrologie n'est pas une technique de massage. Elle est entièrement verbale et jamais tactile.

 

. La sophrologie n'est pas de l'hypnose. La sophrologie développe au contraire l'autonomie et la participation active.

 

. La sophrologie n'est pas une sorte de yoga. Même si le corps occupe une place centrale dans la démarche, il n'y a ni posture obligatoire, ni croyance, ni philosophie en sophrologie.

 

. La sophrologie n'est pas une méthode "magique", ni au niveau des techniques qui s'appuient sur la recherche scientifique, ni dans la pratique qui est un entraînement volontaire et méthodique.

 

. La sophrologie n'est pas une psychothérapie. Le sophrologue n'est pas habilité et formé pour diagnostiquer et prendre en charge des troubles entrant dans le cadre des psychopathologies (sauf s'il est également psychothérapeute). Il ne cherche pas à interpréter des symptômes, les ressentis, les vécus.

 

. La sophrologie ce n'est pas de la psychologie. Le psychologue s'occupe de l'inconscient. Il cherche à faire émerger des éléments inconscients par un questionnement précis. Il se préoccupe avant tout des difficultés et de la souffrance psychique de la personne qui consulte.

Le sophrologue lui s'occupe de la conscience avec une méthodologie et des techniques propres à l'enseignement de la sophrologie. Il ne questionne pas le client sur son passé mais est centré sur la personne à l'instant présent et travaille avec les structures corporelle, émotionnelle et mentale de l'individu.